La société civile et le nucléaire, transparence totale.

La société civile

Si avant, les opérations, les budgets et les enjeux du nucléaire étaient cachés du grand public, cette tendance est en train de s’inverser puisque des organismes comme la société civile tentent de renforcer la transparence des activités nucléaires. En optant pour une transparence totale, la population comprendra mieux l’enjeu de cette énergie.

Nuclear Transparency Watch : Une initiative pour la transparence du nucléaire

Le réseau Nuclear Transparency Watch ou NTW fut créé le 7 novembre 2013. Cette démarche fait suite au projet pour une vigilance sur la transparence nucléaire commencée par des députés européens en décembre 2012. Une vingtaine de députés européens sont à l’origine du projet de transparence.

L’outil motivé par la société civile composée d’élus et des O.N.G. a pour objectif d’encourager la transparence du secteur nucléaire tout en favorisant la participation du public dans la contribution démocratique de la prise de décision dans ce secteur. Le NTW n’est pas une plate-forme antinucléaire, il favorise à lutter contre la sous-représentation de la société civile au sein de l’Union européenne ou tous les pays signataires de la Convention d’Aarhus.

L’association loi 1901 rassemble des acteurs provenant d’une dizaine de pays comme l’Allemagne, la France, la Bulgarie, la Belgique, Hongrie, Luxembourg, Irlande, la Slovénie, la Slovaquie, l’Ukraine, la Suède. D’autres pays comme l’Espagne, la Norvège, Biélorussie et Pologne vont également adhérer à l’association.

En marche vers la transparence du nucléaire

La transparence du nucléaire dans le monde permet de connaître par exemple les pays qui bénéficient le plus de ces puissantes énergies. On peut par exemple connaître que les États-Unis disposent de 99 réacteurs nucléaires, ce qui leur permet de figurer en première position des pays qui utilisent le plus cette forme d’énergie.

En France, la transparence sur le nucléaire est désormais un sujet public, les responsables de la filière souhaitent même apporter plus de transparence. Les opposants à l’atome ont depuis des années dénoncées l’absence de transparence du nucléaire dans le monde. Ce détail important pour mieux comprendre les enjeux du nucléaire est en train d’être corrigé.

Conséquences de l’accident de Fukushima sur la transparence du nucléaire

L’accident de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011 a accéléré l’abandon de la filière nucléaire en Italie et en Allemagne. Pour freiner cette tendance, la meilleure solution est la transparence du nucléaire aux publics. Les sujets du nucléaire concernent la société civile et les citoyens. En effet, des informations relatives au nucléaire doivent être communiquées au public, mais ne pas demeurer un secret des conseils d’administration et des cabinets ministériels.