Le nucléaire et l’armée en France

Le nucléaire

La Force de dissuasion nucléaire française ou Force de frappe sont les 2 composantes autorisées à utiliser les Forces armées françaises utilisant des armes nucléaires. Les armes nucléaires sont des armes non conventionnelles qui utilisent l’énergie obtenue par la fission des noyaux atomiques lourds.

Tout savoir sur les armes nucléaires

La fabrication d’une arme nucléaire nécessite la fission des noyaux atomiques lourds comme l’uranium, le plutonium dans la fabrication des bombes A ou une combinaison du phénomène avec la fusion de noyaux atomiques légers. La bombe H est conçue avec la fusion des noyaux d’hydrogène. Historiquement, l’arme nucléaire a été utilisée uniquement par les États-Unis pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale.

Les dégâts majeurs provoqués par l’arme nucléaire servent essentiellement comme une arme de dissuasion visant à empêcher toute attaque majeure sanctionnée par l’utilisation des armes non conventionnelles. Le souci est que la détention d’une telle arme de destruction massive a un impact psychologique potentiel qui est une cible privilégiée des mouvements terroristes. Des accords internationaux ont été conclus visant à réduire l’arsenal nucléaire ainsi que sa prolifération à travers le monde.

Il existe 2 types d’armes nucléaires : Bombes A à fission et Bombes H à fusion. Ces armes non conventionnelles sont utilisées dans le cadre de la stratégie, dans le cadre de la tactique militaire ou pour des utilisations civiles. L’explosion nucléaire peut servir pour creuser des canaux ou des cavités afin de stocker du gaz.

Programme nucléaire militaire en France

La Force de dissuasion nucléaire française se base sur des essais nucléaires qui débutèrent le 13 février 1960 et se terminent le 27 janvier 1996. La Force océanique stratégique recense en 2012, 4 sous-marins nucléaires d’attaque capable de lancer des missiles mer-sol balistiques. Quant aux Forces aériennes stratégiques, elles sont équipées de missile air-sol moyenne portée dotée de têtes nucléaires aéroportées.

Les programmes d’essais nucléaires français (1960 à 1996)

Le premier essai nucléaire français effectué le 13 février 1960 fut lancé vers le désert du Sahara. Un champ de tir fut créé à Reggane, une commune de la wilaya d’Adrar en Algérie. La France dut abandonner les essais aériens pour des essais souterrains jugés moins polluants.

De 1961 à 1966, l’armée française put réaliser 13 tirs en galerie, 4 essais nucléaires n’ont pas pu être totalement contenus ou confinés. Les Accords d’Évian ont contraint la France d’abandonner ses expériences au Sahara. 1966 à 1996, la France poursuivit ses tests d’armes nucléaires au centre d’expérimentation du Pacifique.